Skip to main content

Pour un numérique libre et collaboratif

Zoomacom s’associe à la démarche du collectif “La Fabrique de la Transition” pour apporter ses compétences sur le volet numérique, en cohérence avec des objectifs et des valeurs partagées.

Il s’agit d’utiliser un environnement numérique pensé et géré dans l’intérêt individuel et collectif de ses usagers plutôt que dans celui des multinationales du numérique qui « offrent » leurs services. Il s’agit de changer certaines pratiques numériques, probablement déjà installées, vers d’autres, qui prennent en compte nos valeurs et nos objectifs, de prendre ou reprendre le contrôle sur nos outils numériques, et découvrir et utiliser des alternatives aux services des grands plateformes et éditeurs de logiciels.

Dans ce contexte, deux questions se posent : Où est-ce que je crée de l’info ? Où est-ce que je la diffuse ?

Répondre à ces questions en prenant en compte le contexte décrit ci-dessus éclaire notre production d’information et de communication externe sous un angle nouveau : suis-je en train de vendre mon audience à des sociétés qui transforment mes adhérents en marchandises ? Ou pas…

Viennent ensuite deux autres questions : À qui je veux m’adresser ? Suis-je bien sûr·e de savoir où ce public va chercher des infos ?

En fonction des réponses à ces questions, une stratégie de communication se dessine, et qui implique des outils, parfois libres, parfois privatifs. Comment jongler avec tout cela ?

Vous êtes prêt·e à passer à l’acte ? Contactez-nous pour un accompagnement.

Vous avez besoin de plus d’informations ? Regardez en-dessous.

Faites le vous même

Documentation en cours

Accompagnement

Demandez Renaud ou Eddie

Pourquoi ?

«Notre époque se caractérise par la profusion des moyens et la confusion des intentions»
(attribué à Albert Einstein)

  • Parce que nos données personnelles ne sont pas des marchandises ;
  • Parce que l’utilisation d’outils privatifs (ou propriétaires) s’opposent aux projets politiques des structures de l’Économie Sociale et Solidaire ;
  • Parce que la communication externe doit être efficace et rentable (énergie/temps et salaires des « chargé.e.s de comm’ « ) ;
  • Parce que la Technopolice progresse et pose des questions constitutionnelles ;
  • Parce que nous recherchons une sobriété numérique (sur les usages/pratiques individuels comme sur la consommation énergétique des outils) ;
  • Parce qu’il est temps de changer de perspective: il ne s’agit pas de parler de Facebook et des gens qui y seraient, mais de parler des gens qui n’y sont pas et ne peuvent pas voir vos publications. Rappel : Tout le monde n’est pas sur Facebook.

« Who’s Watching Big Data? » by cogdogblog is licensed under CC0 1.0

Quand ?

Dès que vous le souhaitez !

Contactez Zoomacom, et demandez Renaud ou Eddie.

Comment ?

Pour les STRUCTURES de l’Économie Sociale et Solidaire : formation à la stratégie de communication, permettant de remettre les outils au service des objectifs et du projet politique de la structure. Zoomacom peut effectuer cette formation, ou quelqu’un d’autre puisque le projet Numérique Libre est documenté sous licence libre.

Pour les PARTICULIERS : formation aux outils de cloud, alternatifs à GDrive notamment, dans l’un des Espaces de Pratiques Numériques de la ville de Saint Étienne ou de la Loire.