Pour un numérique libre et collaboratif

Zoomacom s’associe à la démarche du collectif “La Fabrique de la Transition” pour apporter ses compétences sur le volet numérique, en cohérence avec des objectifs et des valeurs partagées.

Il s’agit d’utiliser un environnement numérique pensé et géré dans l’intérêt individuel et collectif de ses usagers plutôt que dans celui des multinationales du numérique qui “offrent” leurs services. Il s’agit de changer certaines pratiques numériques, probablement déjà installées, vers d’autres, qui prennent en compte nos valeurs et nos objectifs, de prendre ou reprendre le contrôle sur nos outils numériques, et découvrir et utiliser des alternatives aux services des grands plateformes et éditeurs de logiciels.

Dans ce contexte, deux questions se posent: où est-ce que je crée de l’info ? où est-ce que je la diffuse ?

Répondre à ces questions en prenant en compte le contexte décrit ci-dessus éclaire notre production d’information et de communication externe sous un angle nouveau: suis-je en train de vendre mon audience à des sociétés qui transforment mes adhérents en marchandises? Ou pas…

Viennent ensuite deux autres questions : À qui je veux m’adresser ? Suis-je bien sûr·e de savoir où ce public va chercher des infos ?

En fonction des réponses à ces questions, une stratégie de communication se dessine, et qui implique des outils, parfois libres, parfois privatifs. Comment jongler avec tout cela?

Vous êtes prêt·e à passer à l’acte ? Contactez-nous pour un accompagnement.

Vous avez besoin de plus d’informations ? Regardez en-dessous.

Faites le vous même

Documentation en cours

Inscription newsletter

Pour recevoir les actualités du projet

Accompagnement

Demandez Renaud ou Eddie

Pourquoi ?

«Notre époque se caractérise par la profusion des moyens et la confusion des intentions»
(attribué à Albert Einstein)

  • Parce que nos données personnelles ne sont pas des marchandises;
  • Parce que l’utilisation d’outils privatifs (ou propriétaires) s’opposent aux projets politiques des structures de l’Économie Sociale et Solidaire;
  • Parce que la communication externe doit être efficace et rentable (énergie/temps et salaires des “chargé.e.s de comm’ “);
  • Parce que la Technopolice progresse et pose des questions constitutionnelles ;
  • Parce que nous recherchons une sobriété numérique (sur les usages/pratiques individuels comme sur la consommation énergétique des outils);
  • Parce qu’il est temps de changer de perspective: il ne s’agit pas de parler de Facebook et des gens qui y seraient, mais de parler des gens qui n’y sont pas et ne peuvent pas voir vos publications. Rappel : Tout le monde n’est pas sur Facebook.

“Who’s Watching Big Data?” by cogdogblog is licensed under CC0 1.0

Quand ?

Calendrier prévisionnel

1er Septembre 2020 : Annonce de la Transition numérique

La Fabrique de la Transition donne l’exemple de la Transition numérique en communicant sur cette action commune, et en expliquant à la fois la démarche politico-économique et les actions entreprises par chacune des parties.

18 au 24 Septembre 2020 : Accompagnement à la Transition numérique

Zoomacom et toutes les structures et personnes intéressées accompagnent les membres de la Fabrique de la Transition à :
  • Comprendre les enjeux de la Transition numérique
  • Faire des choix stratégiques de communication externes
  • Appliquer techniquement ces choix de manière individuelle et collective
Ces accompagnements seront effectués de manière payante ou gratuite en fonction des personnes ou structures.

21 Décembre 2020 : Transition numérique

Toutes les structures de la Fabrique de la Transition utilisent des outils de communication externes libres et open-source.
Leurs administrateur.trice.s et adhérent.e.s sont invité.e.s à faire de même, et les salarié.e.s sont tenu.e.s de le faire pour leur communication professionnelle.
Évidemment, si des gens ou des structures ne veulent pas le faire, personne ne les y obligera.

Comment ?

En attendant la rentrée de septembre 2020

Médiation numérique

Zoomacom s’occupe de trouver des médiateur·trice·s numériques volontaires, et d’éclaircir avec eux et elles les conditions d’accompagnement des structures et personnes membres de la Fabrique de la Transition. Faut-il adhérer si c’est une association? Y a-t-il des coûts aux ateliers? Sont-ils uniquement collectifs ou individuels? Quand se dérouleront-ils? Suivant quelles conditions temporelles et spatiales? Etc…

Les modèles économiques des accompagnants étant différents, la Fabrique ne peut pas déterminer qui paie quoi, combien, à qui… il y aura un catalogue d’offres que nous mettrons à jour, et dont vous pouvez trouver les premiers éléments sur cette page.

Support technique

Nous recherchons (notamment avec Alolise), une organisation capable de préparer une infrastructure technique afin d’accueillir les différentes instances nécessaires à l’hébergement des structures et individus de la Fabrique de la Transition. Elle précisera également quels en seront les coûts, et les conditions d’utilisation. Faut-il trouver des modérateur·trice·s? Faut-il un local pour héberger les serveurs? Quels seront les services proposés par le Chaton? Quels seront les interlocuteur·trice·s? Quand seront-il·elle·s disponibles? Dans quelles conditions? Etc...

Catalogue d'offres

  • Zoomacom : La communication externe des acteurs de l’ESS ¦ 1- Définir ses objectifs et sa stratégie AVANT de choisir des outils. Atelier collectif gratuit pour les adhérent·e·s, sur inscription.
  • Zoomacom : La communication externe des acteurs de l’ESS ¦ 2- La création d’un système d’info/communication cohérent avec sa stratégie et ses valeurs. Atelier collectif gratuit pour les adhérent·e·s, sur inscription.
  • Zoomacom : La communication externe des acteurs de l’ESS ¦ 3- Prise en main des outils choisis.  Atelier collectif gratuit pour les adhérent·e·s, sur inscription.
  • ?
  • ?
  • ?

Où ?

Dans les locaux de Zoomacom ,

et dans toutes les structures qui seront intéressées pour aider les membres de la Fabrique de la Transition à œuvrer pour un numérique libre et collaboratif.

Et avec qui vous aurez trouvé un accord sur les conditions de réalisation de cet accompagnement.