Plateforme Solidarité Numérique, on fait notre part depuis Auvergne Rhône-Alpes

Par 2 avril 2020Actualités

Le 29 mars 2020 était officiellement annoncée la plateforme Solidarité Numérique. Quarante structures différentes, dont Zoomacom et le Hub régional Hinaura, y coopèrent et 1 centre d’appel (au 01 70 772 372) est opérationnel pour aider les personnes confinées.

visuel SolidariteNumerique2

Les ressources qui figurent sur ce site permettent d’apporter une première aide aux personnes qui n’ont pas l’habitude d’utiliser certains services en ligne essentiels. Elles ont été proposées par des médiateurs volontaires et par des organisations qui sont engagées en faveur de l’inclusion numérique.

La semaine précédente avait mobilisé 1200 médiateurs numériques volontaires, recensé 230 ressources et créé une cinquantaine de tutoriels. (source)

La coopérative la MedNum, en lien avec les services de l’État, a lancé dés le début des premières mesures de fermeture des écoles et de confinement des EPHAD, une action commune des acteurs de l’inclusion numérique pour construire une plateforme de soutien numérique et un numéro vert d’accompagnement.

Zoomacom est un des membres fondateurs, sociétaire de la MedNum qui a piloté la mise en place de la plateforme, et a donc été contactée dès le 13 mars. Antoine et nos collègues du Hub régional Hinaura, composé d’acteurs historiques de la médiation numérique et de l’Éducation Populaire, ont largement contribué au processus national.

Deux  Hubs Territoriaux sont impliqués au sein du comité de pilotage de la plateforme téléphonique: HINAURA et HUBIK (le HUB qui couvre une partie de la région Nouvelle Aquitaine) et contribuent à  la mobilisation et l’accompagnement des volontaires. Les autres HUB ont relayé l’information et font le lien sur leurs territoires.

Zoomacom avait relayé l’appel à volontaires le 23 mars dans courrier spécial envoyé à tous les abonnés à la Lettre d’Information Médiation(s) Numérique(s) Loire.

Inscrite sur la plateforme des volontaires, le reste de l’équipe a participé tant aux discussions entre collègues qu’à la production de ressources. À notre façon, bien entendu: nous avons “pas mal” insisté sur la création d’un Bien Commun (des contenus sous licence libre, réutilisables par tous), tout en rappelant que le choix des outils utilisés était loin d’être neutre, d’autant plus au sein d’une “communauté” composé de professionnels de la médiation numérique. (lire, par ex. Zoom, Google Meet, Classroom, Microsoft Teams, Youtube: la crise du coronavirus aggrave notre dépendance aux géants de la tech, Le Temps)

 

Michaël participe au groupe de travail thématique thématique 6 “L’école à la maison“, en particulier sur les tutoriels: Comment réviser ou approfondir ses leçons en autonomie avec Eduscol ? Pour lycéens et collégiens, Comment s’inscrire et utiliser BrainPOP à la maison? (pas encore en ligne) et sur le travail collectif de relecture des tutoriels produits par les autres membres du groupe.

Renaud, notre “expert locavore” participe quant à lui au groupe “2- Faire ses courses alimentaires en ligne”

Depuis lundi 30 mars, William consacre ses matinées à l’accompagnement à distance des personnes qui contactent le numéro vert et il sera bientôt rejoint par Delphine.

Eddie continue à surveiller l’agitation de la Toile sur ses trois écrans et à faire circuler et organiser l’information au sein de nos différents réseaux de partenaires.

Et bien entendu, on continue à travailler sur nos anciens projets tout en réagissant aux besoins et demandes liés à la crise actuelle. Delphine par exemple accompagne la mobilisation de certains Promeneurs du Net particulièrement actifs en ce moment.

On est aussi là en cas de besoin pour accompagner des démarches plus locales qui se mettent en place à l’initiative de structures de quartier, sur Saint-Étienne notamment. Ainsi qu’au sein de réseaux de makers qui se mobilisent pour produire du matériel para-médical.

Un commentaire

Laisser un commentaire