Pour un numérique libre et collaboratif avec la Fabrique de la Transition

Zoomacom s’associe à la démarche du collectif “La Fabrique de la Transition” pour apporter ses compétences sur le volet numérique, en cohérence avec des objectifs et des valeurs partagées.

“Mainmise des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft), utilisation des données, ultra-connectivité au détriment de nos liens de proximité, multiplication des data centers polluants et énergivores, injonction à l’immédiateté : imaginons que d’autres façons de travailler, de penser l’espace, de créer de la convivialité remettent à leur juste place nos usages numériques…”

(citation: Alain Damasio)

Et ce numérique libre et collaboratif alors?

Il s’agit ici de changer nos pratiques numériques, déjà installées, vers d’autres, qui prennent en compte nos valeurs et nos objectifs. Parce que les outils et les manières d’utiliser les outils numériques ne sont ni neutres sur le modèle de société que nous contribuons à construire (ou à maintenir…), ni sans conséquences sociales et environnementales.

Mais encore ?

Que fait Google avec son moteur de recherche + gmail + youtube + gmaps + waze + android + …? Un site internet sert à quoi finalement, maintenant qu’il y a des réseaux sociaux ?

Pourquoi Facebook serait forcément l’endroit où il faut communiquer, et uniquement là? Et est-ce que ça ne pose pas autant de problèmes que ça en résout ?

Pourquoi le service de visioconférence Zoom, qui a connu un énorme succès pendant le confinement lié à l’épidémie de Covid-19, a-t-il été aussi rapidement sujet à tant de controverses à propos des données de ses utilisateur·trice·s ?

Est-il possible (notamment dans un cadre associatif) d’utiliser un environnement numérique pensé et géré dans l’intérêt individuel et collectif de ses usagers plutôt que dans celui des multinationales du numérique qui “offrent” leurs services? Est-il possible de prendre ou reprendre le contrôle sur nos outils numériques? Quelles sont les alternatives aux services des grands plateformes et éditeurs de logiciels ?

Étape 1: Pourquoi et comment passer au numérique libre  pour la communication extérieure de son activité?

Pour avoir les réponses à toutes vos questions, rendez-vous sur notre page Pour un numérique libre et collaboratif. En vrai, on ne répondra qu’à quelques unes d’entre elles, et on vous en fera poser pleeeeein de nouvelles, dont un bon nombre auxquelles vous n’auriez jamais pensé.

Vous pouvez également vous inscrire à la newsletter dédiée, qui vous permettra de rejoindre le groupe des structures qui opèrent leur transition numérique dès maintenant. Oui, maintenant, comme le changement.

Vous pouvez profiter de l’occasion pour suivre l’activité de Zoomacom sur Mastodon, un équivalent libre et décentralisé de Twitter (mais bien plus que cela), et sur Communecter, un réseau social territorial, qui permet de faire ce qu’on fait sur Facebook.

L’accompagnement des associations, groupes, collectifs participant à des démarches “en Transition” est une constante depuis plusieurs années pour Zoomacom, qu’il s’agisse de coup de main occasionnels ou d’accompagnement plus longs dans le cadre de projets. Des exemples parmi d’autres: #TT12, l’accompagnement du Collectif pour une Transition Citoyenne dans la Loire (CTC-42) et le démarrage du projet de Supermarché Coopératif de Saint-Étienne “La Fourmillière”, ainsi que nombres de projets et d’événements développés pendant nos AssoCamps.

Laisser un commentaire