Les profs… c’te bande de noobs!

Par 6 mars 2017 avril 5th, 2019 blog, médiation numérique

Avertissement: malgré son titre provocateur (quoi que sans doute cryptique pour certains, mais c’est juste pour “faire du clic”), ce billet ne veut surtout pas être une grossière généralisation et un enième article à charge contre une profession pour laquelle j’ai beaucoup de respect. Il ne s’agit que d’UNE anecdote me permettant d’illustrer un aspect de la pratique de la médiation numérique. J‘ai rien contre les profs mais faut bien r’connaître … c’est comme partout hein: y en a des biens…  Nân attends, j’dis ça, mais j’ai d’excellents amis qui sont profs….

Je préfère prévenir hein… J’ai eu comme l’impression que CERTAINS profs (pas tous hein! “certains” j’ai dit) pouvaient parfois être un rien susceptibles.

Donc…

Je me trouve à huit heures moins dix dans la salle des profs d’un collège de la Loire. M’apprêtant (je prends un premier café à la machine…) à intervenir auprès d’une classe de 5e au sujet des “Bons Usages d’Internet” (et pas “Des dangers d’Internet” comme beaucoup de collèges les présentent encore à leurs élèves).

Dans un coin, une demi-douzaine d’enseignants discute du programme d’histoire et de l’argot militaire pendant la Grande Guerre. Problème: les élèves ne savent même pas ce qu’est “un bleu” !

Et de se lamenter sur l’absence d’intérêt et de culture générale de la nouvelle génération (air connu, chanté par chaque génération à propos de la nouvelle).

Et de citer des exemples contemporains tirés de séries télévisées pour montrer que, tiens, c’est pas compliqué d’entendre encore cette expression dans les années 2010  “Y a la série: Les Bleus” et puis y a ce personnage, là [l’agent McGee], dans NCIS, son collègue [l’agent DiNozzo ] il l’appelle toujours “le bleu!“.

Coffret DVD de la série “Les Bleus, premiers pas dans la police“. Quatre saisons de 2006 à 2010 quand même…

Là, déjà, je me dis que de séries télé qui ont plus de 10 ans, pour des gamins de collège, c’est des trucs qui datent de la préhistoire, alors c’est pas forcément des références culturelles très pertinentes. (Nân mais y en a qui connaissent même pas Matrix, vous vous rendez compte?!)

Ayant terminé mon café industriel, je m’avance nonchalamment vers le groupe d’enseignants et les interpelle d’un air détaché (genre l’air détaché du médiateur numérique obligé d’aller bosser à 7h30 sous la neige et qui n’a encore bu qu’un maigre total de deux cafés, au lieu d’attaquer tranquillement sa journée de community manager une heure plus tard, chez lui, au chaud devant son écran. On n’a pas des métiers faciles j’vous jure. D’un autre côté, c’est toujours plus facile que d’être prof en collège… 😉 )

Excusez-moi? Vous savez ce que c’est un noob?

Silence… Flottement…. Ils s’interrogent du regard…

Ben c’est comme ça qu’ils appellent un bleu les jeunes aujourd’hui…

???

ça vient de l’anglais…

Oh ben tiens! On a une prof d’anglais là! Même elle, elle connaît pas!

(je ne suis pas vraiment étonné mais je m’abstiens de commenter)

Et là, enfin, le prof de science: “Ah mais ouais… c’est une abréviation non? ça vient de newbie c’est ça?” Bingo! 1 sur 7! Selon mon expérience, les profs de sciences et les profs de techno sont les plus acculturés aux usages du numérique. ça se confirme.

Sur ce, j’enchaîne et je fais mon boulot de médiateur numérique: ça vient de la pratique du jeu vidéo et du vocabulaire, d’origine anglaise employé dans ce contexte.

Et c’est là où je veux en venir en écrivant ce billet:

Faire de la médiation numérique, c’est pas (seulement) faire du cours d’informatique. C’est souvent faire de la médiation culturelle, et parfois, donc, linguistique.

(Je prends soin d’arrêter mon intervention avant d’être tenté de leur faire remarquer le paradoxe consistant à 1- déplorer le manque d’intérêt de leurs élèves pour le passé et 2- à faire preuve du même désintérêt pour leurs pratiques culturelles présentes, pour beaucoup numériques…)

(Notez que cette retenue est fréquente pour pas mal de médiateurs numériques lorsqu’ils sont confrontés à un tas de publics, très différents, mais qui ont en commun d’avoir des idées bien arrêtées quant à “Internet” et les usages numériques, notamment ceux “des jeunes”.)

Note: je me dis aussi que si les “jeunes” d’aujourd’hui ne connaissent pas le sens du mot “bleu” pour désigner un débutant, c’est peut-être aussi parce qu’ils ont déjà entendu le mot pour désigner la police: “Les Bleus”.
Ou l’équipe nationale de balle au pied (“Les Bleus”), qu’on encourage au cri d'”Allez les Bleus“. On en fait même des chansons particulièrement entraînantes.

Mais surtout, les collègiens, ils jouent et parlent entre eux de jeux vidéo où ils utilisent couramment des anglicismes, francisés (horriblement), ou non.

(ce qui est une autre tare reprochée aux jeunes d’aujourd’hui: “ils savent même pas parler français et ils utilisent un franglais dégueulasse!“)

Le logo de la web-série, française, Noob. Ouaip’: en français on dit “web-série…”. Le mot “logo” lui est une abréviation de “logotype“… qui vient du grec logotipos. Encore un mot étranger francisé donc.

Noob est l’abréviation péjorative de newbie, c’est-à-dire un débutant dans le domaine de l’informatique. Ce terme est également utilisé comme insulte dans les jeux vidéo pour un joueur débutant même s’il ne l’est pas.

Newbie (prononcé [ˈnjuːbɪ] en anglais britannique, ou [ˈnuːbɪ] en anglais américain) est une personne novice, qui débute1 (notamment dans le jeu vidéo). Le mot newbie, d’origine anglaise, est une valiante de new boy. Il est issu du langage familier de l’école publique anglaise et de l’argot militaire anglais et américain (rarement utilisé durant la guerre du Viêt Nam où les soldats utilisaient FNG, Fucking New Guy) et désigne un néophyte. Le mot est souvent utilisé avec une connotation quelque peu ironique, mais généralement non péjorative. Dans le domaine des jeux vidéo en ligne, il a été déformé par le Leet speak en « Newb », « Nub », « N00blet », « Noob », « N00b »… On fait une distinction entre un newbie et un noob. On s’accorde généralement à dire qu’un newbie est une personne qui, parce qu’elle est nouvelle, est inexpérimentée et ignorante des mécanismes du jeu et de l’étiquette, tandis qu’un noob est un joueur qui est généralement considéré comme étant expérimenté, mais qui néanmoins fait souvent des erreurs, des solécismes, ou qui adopte un comportement qui s’apparenterait plus à celui d’un débutant. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Newbie)

Et puis les jeunes, ils regardent des séries de jeunes sur des chaînes de jeunes, à la télé ou “sur Internet”. Genre la série Noob, diffusée sur Nolife.

Noob est une licence transmedia créée en septembre 2008, sur le thème des jeux vidéo en ligne ( MMORPG). Il s’agit d’un reboot d’une précédente web-série au thème identique (Lost Levels) créée en 2002, par le même auteur. Les aventures de Noob ont été étendues aux supports roman et bande dessinée, à travers du contenu inédit, complémentaire et indépendant d’un média à l’autre.

Voilà pour la série Noob, mais je vais revenir deux secondes sur le bleu de la série NCIS: en matière de culture populaire liée au numérique, c’est parfois le vétéran Gibbs qui est un bleu et l’agent Dinozzo qui peut lui faire la leçon, comme ici sur l’acronyme MMORPG.

Et c’est aussi un cas fréquent dans les activités de médiation numérique: un coup on est le maître, un coup on est l’apprenant. Parce qu’on ne peut pas tout savoir, particulièrement sur les usages numériques, tout particulièrement sur ceux des jeunes.

Cette posture du maître-apprenant, qu’on a fait nôtre au sein de Zoomacom, est, aujourd’hui, sans doute plus facile à adopter pour des médiateurs de l’Éducation Populaire que pour des enseignants de l’Éducation Nationale. Et là aussi le numérique fait bouger les lignes. Mais c’est un tout autre débat et j’ai pas franchement envie de m’en mêler. Aller plutôt lire Michel Guillou, par exemple, si ça vous intéresse. Ou Stéphanie de Vanssay

Oh, ça va, j’plaisante

Allez les Bleus! Allez! Jouez les Bleus! Jouez! Vous n’êtes pas seuls, nous sommes à vos côtés!

Source de l’image: l’article “Les joueurs de MMORPG” sur Point & Geek”