Numérique et mutations du travail, notre sélection pour la Biennale du Design 2017

Par 3 mars 2017 avril 5th, 2019 blog, médiation numérique


Du 9 mars 2017 – 9 avril 2017, la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2017 présentera un état des lieux et une grande expérimentation, un laboratoire géant, intitulé Working Promesse autour des mutations du travail.

Les impacts des technologies et des usages numériques tiennent une grande part dans ces mutations et, bien entendu, sont largement représentés dans le programme de cette Biennale. En voici notre sélection.

(dernière mise à jour: vendredi 17 mars 16h10)

 

Expositions IN


Digital labor

Le digital labor (qui recouvre les activités numériques quotidiennes des usagers des plateformes sociales, d’objets connectés ou d’applications mobiles) a la particularité de simplifier nombre de procédures grâce à un design intuitif des interfaces et des services qui lui sont propres. Mais en même temps c’est une nouvelle organisation du travail et des tâches qui naît sous nos yeux sans que nous nous rendions compte de sa mécanique tant elle est un agglomérat d’inventions : 24/24 heures, 7/7 jours, souvent à notre insu, à l’aide par exemple des applications et de leurs notifications ou des diverses logiques de « récompense », nous sommes incités à travailler gratuitement en échange d’un service, ou à multiplier les micro-tâches en ligne pour des rémunérations dérisoires.

Plus d'infos

Extravaillances #Working Dead

Le travail n’aura donc été qu’un passage… Sacralisé pendant deux siècles, il se vaporise et disparaît sous nos yeux. Terreur!

À terme, aucun métier n’y échappera. Journalistes, gestionnaires, soldats, médecins ou enseignants auraient tort de se croire à l’abri. Car le troc planétaire s’accélère : celui des systèmes-experts contre les savoir-faire ; des algorithmes contre la compétence sensible ; des block chains liquidant les postes de médiation ; des robots en lieu et place des gestes et des paroles. La plus-value toute-puissante ne tolère plus qu’un travailleur l’ampute de cette coquetterie surannée: un salaire!

Cette exposition sobre, toute de mots, modules et sons, parie sur le feu des récits et l’écoute des f(r)ictions. Les fantômes des modèles (sur)passés bruissent sur des chaises longues, les robots déclament et derrière une vitre épaisse, huit objets tombés du futur narguent nos interprétations vives.

Plus d'infos

Work’em all

Pour cette Biennale 2017, le Random(lab) met le visiteur au travail. A l’heure de la ludification, du « human-based computing » et autre « Turc mécanique », ce projet invitera à réfléchir aux dispositifs numériques visant à transformer certaines activités humaines, dont celles consacrées aux loisirs, en un travail non rémunéré. A l’aide d’un dispositif interactif, les visiteurs pourront expérimenter cette situation et, en récompense ironique de leurs efforts, auront la possibilité d’acheter leur production. Des étudiants de l’option design de la mention Média travailleront avec l’équipe du Random(lab) pour la production de ce dispositif.

Plus d'infos

L’Expérience tiers-lieux – Fork the world !

 Co, Wiki, Camp, Fab, Make, Free, Open, Blockchain… le langage souvent codé qui structure la typologie de services des « tiers-lieux » est large et diversifié. Si pour les promoteurs de la SMART-city ces préfixes s’inscrivent dans une course effrénée aux nouveaux marchés de la ville dite intelligente, le tiers-lieux est ici vécu comme un processus social, économique et environnemental. L’intelligence est collective. C’est l’utilisateur, et non le concepteur ou décideur, qui en définit le langage, les codes et règles d’utilisation. « Un tiers-lieux ne se définit pas par ce que l’on en dit mais ce que l’on en fait » : il s’agit donc d’en faire l’Expérience !

Plus d'infos

Le monde comme entrepôt de livraison

Dans les salles du Musée de la mine, Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon insèrent des projections vidéo tirées de leurs films récents. Dans les entrepôts automatisés, les robots déplacent les articles dans d’immenses hangars. Ils circulent rapidement d’un rayonnage à l’autre et butinent comme des abeilles dans une ruche aux alvéoles rectangulaires. Le système d’accès aux objets se rapproche de la manière dont on accède aux données dans les data centers. L’ensemble des data centers et des entrepôts de marchandises du monde forme un immense stock qui nous permet d’accéder à des gens, des informations, des objets. L’architecture du stockage peut être vue comme un principe général d’organisation sociale, dans un monde conçu comme un immense entrepôt de livraison. Par bien des aspects, l’architecture du monde contemporain dévie vers le sens informatique du terme « architecture » : un espace aspécifique, continu, homogénéisé et indifférent, dont le fonctionnement est optimisé par des algorithmes.

Plus d'infos


Le bureau est mort, vive le bureau !

La disparition du placard souligne l’entrée dans l’ère du digital. Une réinvention du mobilier de bureau qui offre de nombreux champs de possibilité aux designers et fabricants de meubles. Plusieurs nouvelles générations accèdent aux commandes, avec leur approche décloisonnée, en mode projet et en électron libre pour les plus jeunes. Avec moins de hiérarchie, un esprit nomade, une relation au travail plus personnalisée et informelle, elles définissent quatre univers bien éloignés du taylorisme début XXe encore si présent dans de nombreux open spaces : les « mercenaires nomades », les « office gamers », les « family spirit », les « épicuriens du bureau ».

Plus d'infos

Le bureau générique ou le temps des cols blancs créatifs

En 2016 a lieu la conception d’un immeuble bureaux pour 1000 salariés d’une industrie créative, par un pool de designers indépendants, ne travaillant pas pour l’industrie du bureau. Un « extrait » de plateau de bureau est transposé dans la Biennale. L’équipe de conception travaille dans l’espace créé et questionne le lien design-travail.

Plus d'infos

Linky, la nouvelle génération de compteurs d’électricité

Dans la Loire, depuis le 1er janvier 2017, des compteurs Linky sont posés pour tout nouveau raccordement. Cette intervention est réalisée par des techniciens Enedis (ex-ERDF).

Du 10 au 13 mars, le Linky Lab’ donne la parole aux visiteurs de la Biennale du Design de Saint-Étienne. Pour le grand public, il s’agit de comprendre les enjeux du projet, de démêler le vrai du faux et de savoir ce qui va concrètement changer dans leur quotidien.

Notez que les compteurs Linky sont controversés et qu’à Saint-Étienne même, des associations et/ou collectifs ont déjà organisé leur propres conférences-débats, sur un ton beaucoup plus critique. Ce fut le cas au Pax en octobre 2016.

Plus d'infos

Rendez-vous


Design Tech Booster

Design Tech Booster est un concours organisé par Saint-Étienne Métropole en collaboration avec le cluster Designers+ et la Cité du design et est destiné aux startups françaises et internationales. Après un accompagnement spécifique réalisé par un designer, les entreprises vous présenteront des produits ou services innovants en avant-première. Elles bénéficieront ainsi de votre retour d’usage pour faire évoluer leurs projets ou valider leurs choix techniques.
Venez nombreux à leur rencontre entre les 9 et 12 mars prochains à la Pré-Fabrique de l’Innovation pour expérimenter les 15 innovations sélectionnées.
Les projets / entreprises sélectionnés : BYM, DAYTRIPPER, EKLERA, EVERYTHING, GAMEBUINO, IHUMAN, KOTMO, LAITDYJO SEPAMAIL, MON E PARTI, PARK MATCH, TADAIMA, TIMEULAR, TOTEM BOX. WAIR WECO.
Les designers sélectionnés : BEÔ DESIGN, M.C. BERGER, Noémie BSG / Thomas ROSSET DISTORSION, GET BOLD DESIGN, LES MANUFACTEURS, NOVAM PHIL MOINE DESIGN, PRODERGO, WITTY.

Plus d'infos

Le tout numérique dans l’emploi… pour tous?

Une matinale sur les questions relatives à la recherche d’emploi, et les outils numériques à la disposition des salariés tout au long de leur parcours en lien avec leur évolution professionnelle

Le vendredi 17 mars de 9h à 12h
à l’IRAM (International Rhône Alpes Médias)
7 rue Pablo Picasso SAINT-ÉTIENNE

Plus d'infos

OpenBidouilleCamp Fork The World

Un format dédié à la créativité technique, scientifique, au faire soi-même et à la création artistique participative.

Les 18 et 19 mars, La Pré-Fabrique de l’Innovation.

Plus d'infos

Semaine Pro

Du 20 au 26 mars

Conférences et tables-rondes aborderont des thèmes liées aux mutations du travail et au numérique (et au design évidemment) :

  • “Uberisation” (20 mars)
  • Nouveaux Lieux (21 mars)
  • Robotique / transformations technologiques (22 mars)

Inscriptions obligatoires.

Plus d'infos

Conférence débat IA² : Les ordinateurs sont-ils des artistes comme les autres ?

organisée le MARDI 28 MARS à 20h dans la salle de spectacle de la maison de l’université
en présence d’artistes numériques, de chercheurs en informatique, de musicologues
et chercheurs en arts numériques, d’étudiants en arts plastiques, en design..

Plus d'infos

Médiation numérique, tiers-lieux et mutations du travail

Journée pro. Médiation Numérique.

Le 3 avril

Infos à venir


[Colloque] Les impacts de la transition digitale sur les métiers de la filière médico-sociale

Colloque: État des lieux, prospectives, témoignages et retours d’expérience. Suivi d’une visite guidée de la Biennale internationale design.

Le 6 avril à 14h, à la Cité du Design

Plus d'infos

Expériences

Deux expériences auxquelles Zoomacom participe.


Ici-Bientôt

Ici-Bientôt engage une nouvelle dynamique dans le quartier Beaubrun pour lutter contre la multiplication des rez-de-chaussée vacants et redonner un nouveau souffle au quartier en mutation.
Collectif : le CIDFF, Zoomacom, l’Ecole de l’Oralité, le centre social du Babet, le Collectif X, l’ACARS, Terrain d’entente, la Louce, Le collectif MU, RDD, Yoan Coste, Antony Côtes et le MYNALAB, l’AFEV, Unis-cités, Ocivélo, Kaleidos’scop, Open source et Equi-libre.

Plus d'infos

OUÏE! À l’écoute d’un quartier en mutation

OUÏE! est un laboratoire sonore porté par Carton Plein dans le cadre de la dynamique Ici bientôt, avec l’envie d’activer les rez de chaussée de la ville et de bouger les rues du centre historique et du quartier Beaubrun. Suite au travail de collecte et d’enquête, des créations sonores constituées de promenades et de points d’écoute permettront de redécouvrir le quartier sous des angles inédits.

Plus d'infos

Le Supermarché collaboratif de Saint-Étienne

Ce projet a pour objectif de créer un supermarché coopératif à Saint-Étienne (Loire) associant différents acteurs pour la commercialisation de produits d’origine locale. Le supermarché sera géré par les producteurs, les clients et les structures du collectif. La démarche s’inspire de la “Park Slope Food Coop“, coopérative alimentaire de Park Slope à Brooklyn (New-York, États-Unis), un supermarché autogéré où 17 000 membres travaillent 2 heures 45 par mois pour avoir le droit d’y acheter les meilleurs produits alimentaires.

Pendant la Biennale, un local sera mis à disposition du projet pour réaliser un test grandeur nature du supermarché, et aussi pour convaincre d’autres personnes de rejoindre ce projet.

Plus d'infos

Retrouvez tout le programme de la Biennale sur le site officiel.

Biennale Internationnale Design 2017