Cette innovation va changer votre vie: Google débarque à Saint-Étienne! La suite va vous étonner…

Par 14 décembre 2018 juin 13th, 2019 blog

Et donc “C’est désormais officiel, Google va implanter à Saint-Etienne, un Atelier Numérique… “afin d’accompagner les entreprises et industries dans leur croissance, ainsi que tous les Stéphanoises et Stéphanois qui voudront se former aux outils numériques”. Alors forcément on nous demande ce qu’on compte faire.

Parce qu’on est une association Loi 1901, porteuse d’un certain nombre de valeurs, mais aussi un pôle ressource, missionné par des collectivités locales comme centre de ressources en médiation numérique. Zoomacom est partenaire depuis plusieurs années de la ville de Saint-Étienne, de Saint-Étienne Métropole, et du Département de la Loire, pour la structuration, l’animation et la formation du réseau de la médiation numérique locale.

Et aussi parce que ça fait des années qu’on essaye de pousser les acteurs traditionnels de la médiation numérique (les “animateurs multimédia“) à se bouger sous peine de voir débouler des “startups sociales” ou des géants du numérique pour faire leur boulot à leur place.

Et aussi parce qu’on n’avait pas vraiment envisagé ça quand on a reçu en avril le secrétaire d’état au Numérique Mounir Mahjoubi, pour la restitution des travaux de la stratégie nationale pour un numérique inclusif.

Ce qu’on va faire donc, dépendra des échanges que nous aurons avec nos partenaires institutionnels. Et pour l’instant, “ils suivent leur cours” (les échanges).

En attendant, on suit ça de près. Et on rappelle que les stéphanois n’ont pas attendu l’ouverture de l’atelier numérique de Google pour s’occuper des besoins en médiation numérique du territoire:

La ville de Saint-Étienne compte 13 EPN (Espaces Publics Numériques). Le réseau des EPN stéphanois est coordonné et animé par la Ville de Saint-Étienne et le pôle de ressources numériques local Zoomacom (également pôle de ressource départemental). Il a pour objectifs la mutualisation des personnes et des ressources matérielles, la formation des médiateurs numériques et la réalisation de projets communs.
(outre les EPN du réseau, des associations, clubs, maisons de quartier… interviennent aussi dans le champ de la médiation numérique, c’est le cas du GULL Alolise par exemple)

Et puis on garde un oeil sur les réactions des militants d’autres villes où Google a implanté un atelier numérique. Comme à Rennes par exemple.

On vous a quand même pondu une prose adaptée aux circonstances. Voilà :

(déclaration presque officielle)

Compte tenu de l’orientation que nous constatons, nous suggérons fortement de revoir les relations des options possibles, toutes choses étant égales par ailleurs.

Du fait de la dualité de la situation contextuelle, il serait intéressant de prendre en compte l’ensemble des hypothèses s’offrant à nous, en prenant toutes les précautions qui s’imposent.

Nous tenons à vous dire ici notre détermination sans faille pour clamer haut et fort que la conjoncture actuelle doit nous amener au choix réellement impératif d’une valorisation sans concession de nos caractères spécifiques.

Ou un truc dans le genre.

(merci au Pipotron  et à Actufinance pour son générateur de langue de bois). Merci à la Quadrature du Net pour son générateur de posters GAFAM)

EDIT 18/12/2018

Sur Twitter, les élus locaux se préoccupent surtout de savoir à qui on doit cette annonce de Google en France :