Zoomacom expérimente l’OpenWeek, format d’animation pour les tiers-lieux

Par 9 mars 2012 avril 5th, 2019 blog

L’association Zoomacom et la société coopérative Openscop organisent au Comptoir Numérique de Saint-Étienne une nouvelle OpenWeek, du lundi 19 au vendredi 23 mars 2012, une semaine portes ouvertes pour voir, pour comprendre et pour pratiquer le coworking dans un « tiers-lieu ».

Comme d’autres projets menés au Comptoir Numérique, le format OpenWeek constitue une expérience dont les résultats servent à affiner “le code source” du Tiers-Lieu. En l’occurrence sur l’animation d’un tiers-lieu et d’un espace de coworking. [lire aussi “Bilan de l’OpenWeek de Février” sur le blog de Yoann Duriaux, président de Zoomacom et coworkeur au Comptoir Numérique].

Le format OpenWeek

Pour les coworkeurs : c’est l’occasion de faire cette semaine toutes les petites tâches “peu importantes” et peu urgentes que l’on se donne mais que l’on ne prend que rarement le temps de faire… jusqu’à ce qu’elles deviennent elles-même urgentes. En profiter pour être du coup encore plus ouvert et disponible pour des échanges entre coworkeurs et visiteurs. Point pas toujours évident en semaine classique si l’on veut réaliser son travail.

Pour les usagers et visiteurs :

L’idée principale d’une semaine portes-ouvertes c’est bien évidemment de permettre à tous et toutes de découvrir et de profiter gratuitement du lieu. En particulier aux locaux, bien que le Comptoir soit une référence au niveau national. L’OpenWeek de février a fait venir du monde du Rhône, de l’Isère et de la Corse. Quant aux stéphanois du monde associatif  qui nous ont rejoints et que nous connaissions pour la plupart, c’était pour eux l’occasion de pratiquer le coworking et de s’interroger sur la création de tiers-lieux dans leurs quartiers et une possibilité d’évolution pour leurs projets qui les a séduits. Néanmoins une telle OpenWeek a été aussi une bonne occasion de resserrer ou tisser de nouveaux liens avec des partenaires existants ou potentiels, avec qui des rencontres n’avaient pas pu être organisées.-

Pour découvrir le coworking, le mieux c’est encore de le pratiquer, et pour ça quoi de mieux que d’être accompagné par des coworkeurs, habitués du lieu, attentifs et disponibles aux questions. Chaque personne intéressée est encouragée à venir au Comptoir Numérique avec ses projets et à travailler sur place. Découvrir concrètement comment des nouvelles formes d’organisation collaboratives permettent plus d’efficacité, de cohérence, de synergie entre les acteurs et les projets, sur une thématique et/ou un territoire. Et comment elles favorisent les contacts, le partage d’expérience, la mutualisation des ressources et  l’intelligence collective.

Pour la conciergerie et les animateurs salariés du lieu : (re)faire passer des messages sur les règles d’usages, (ré)expliquer le fonctionnement du Comptoir Numérique virtuel (MyURM), traiter les petits problèmes d’organisation…

Une initiative ouverte à la participation à distance

En parallèle aux activités professionnelles ou associatives en mode coworking, des temps de rencontre et des animations seront organisées et d’autres… improvisées.

L’organisation de cette semaine est comme d’habitude ouverte, chacun est libre de participer à l’écriture du programme. Elle s’appuie autant que possible sur les formats hebdomadaires qui font vivre le lieu : WikiSchool (école mutuelle), PapyCamp (ateliers Seniors et numérique), AssoCamp (les usages numériques des associations), JobCamp, etc.

En pratique, cette co-construction utilise l’outil collaboratif des coworkers: le Comptoir Numérique virtuel, découvrez-le via un espace consacré à l’OpenWeek.

Créer du bien commun: une initiative en MoveCommons et Creative Commons

L’organisation de cette seconde OpenWeek est une initiative qualifiée en Move Commons comme “À but non lucratif, Reproductible, Renforçant les biens communs numériques, Organisation horizontale“.

Move Commons est un outil simple et effectif pour les initiatives et les collectifs de déclarer les principes essentiels auxquels ils sont attachés.

Les productions réalisées pour l’OpenWeek de Zoomacom au Comptoir Numérique sont mises à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage à l’Identique 3.0 non transposé. À commencer par le format OpenWeek.

Coproduire via des Défis

Trois défis sont lancés à l’occasion de cette nouvelle OpenWeek :

  • l’ExplorBook des Tiers Lieux – Co-écrire en 5 jours l’histoire de  votre tiers-lieu à partir d’un support de référence fourni pour qu’il soit partagé le dernier jour sur un service web, quel que soit l’état d’avancement de vos travaux individuels et collectifs. Le but étant que ce “carnet de voyage” ou “ExplorBook” permette de rendre lisible votre projet de tiers-lieux et faciliter l’échange du code-source d’un lieu à un autre.
  • l’OpenSchool – Défi inter-établissements d’enseignement supérieur.
  • ExploPapyCamp – Il implique les seniors fréquentant l’Espace de Pratiques Numériques dans la rédaction de la recette du format PapyCamp, avec des contenus multimédia.

Les tiers-lieux et les espaces de coworking souhaitant profiter de l’occasion pour mettre à plat leur propre histoire et leur fonctionnement sont bien entendu invités à relever le Défi de l’ExplorBook. Détails, inscriptions, modalité de participation ici : le Défi.

Rendez-vous du 19 au 23 mars,
au Comptoir Numérique
,
7 place Maréchal Foch à St-Étienne
et sur l’espace collaboratif consacré à l’OpenWeek