Tout sur ma mère… et les nouvelles technologies

Par 2 juillet 2012 avril 5th, 2019 blog

Un article d’Aurélien (original sur La Vie Cheap) qui aurait pu être écrit à propos de quelques PapyCampeurs du Comptoir Numérique.

“Bonsoir Chéri,
Je viens de lire tes 4 derniers textes, encore une fois BRAVO, BRAVO (…)
Quand tu reviendras , tu me montrera pour naviguer sur le site et laisser des commentaires, je n’ose pas trop m’y aventurer, question de génération!! mais j’ai mis “laviecheap” dans mes favoris.”

Il est certaine délicatesse que l’on prend comme un coup de poing dans le ventre. Ce sentiment porte un nom trop oublié : l’étonnement. La lecture de ce message me replongea dans mon adolescence, tout ces petits moment pénibles où je devais m’exécuter : “Comment on allume la télé ? C’est quoi ce bug sur l’ordi ? Comment on la ferme cette fenêtre ?” Très tôt mes géniteurs affectaient ma nature numérique. Une nature qui parfois se rebellait : le lecteur DVD n’obéissait pas toujours. Nouvelle époque, nouveaux soucis, nouvelles crises de nerfs.

J’ai connu les K7, les bandes magnétiques où je couchais mes premiers AC/DC. Chez la grand mère on écoutait des vinyles. Puis ce fut le premier Bob Marley en compact disque. Après c’était les Cds gravés et enfin les interminables échanges de MP3. Multiplication des formats, multiplicité des utilisations guidée par le flux des technologies.

Qui m’a appris ? Qui m’a enseigné ? Personne.
Au travail, j’assiste des quadras et des quinquas. Je les observe aux commandes d’un ordinateur. Ils ressemblent à des sténographes cherchant à parfaire la copie d’une machine à écrire. Sous ma main le clavier et la souris prolonge mon corps. La machine devient un être vivant avec laquelle je danse. D’ailleurs je tolère mal ses erreurs, je suis exigeant.

Je n’ai rien appris. Zéro cours. Juste deux, trois astuces balancées de derrière un autre écran. Sans m’en rendre compte j’avais intégré un langage sans pays et sans professeur. Le numérique était entré dans ma nature.

Et Maman dans tout ça ? Maman ne comprend pas. Tout comme Jean-Michel.
Jean-Michel il a plus de cinquante ans, il est tourneur-fraiseur et il cherche du boulot. On s’est rencontré lors d’une formation chez Paul Emploi. On devait mettre nos CV en ligne. Pour moi c’était tout simple. Pour Jean-Michel c’était toute une histoire, il touchait à un ordinateur pour la troisième fois de sa vie.

Oui, il est bien question de génération. Posons la question autrement : pour mieux vivre ensemble devons-nous combler la fracture numérique ? Certains connaissent le Web, d’autres très bien, d’autres moins : inégalité des connaissances donc différence d’utilisations. Et moi aussi malgré le tampon Y sur mon CV je suis en retard. Pour le rattraper il existe des EPN (Espace Public Numérique) où des animateurs peuvent vous guider. Aussi des ateliers spécifiques sont mis en places : des JobCamp pour les chercheurs d’emplois, des SeniorCamp pour les personnes âgées. Après son apparition spontanée, l’Internet a besoin de ses professeurs. A quand l’histoire du Web dans les programmes scolaires ?

Aurelien@LaVieCheap

Aurélien est membre de l’association Zoomacom et ancien coworkeur au Comptoir Numérique. Son blog, La Vie Cheap est le blog d’un pratiquant de la consommation collaborative. Covoiturage, fracture numérique, coworking, identité numérique… les problématiques chères à Zoomacom sont traitées avec style et humour sur ce blog. Tous les lundis, le blog de Zoomacom reprend certains des meilleurs articles d’Aurélien.

La vie, la vraie.

photo credit: Ed Yourdon via photo pin cc