Serious Games, les jeux à la mode

Par 22 février 2010 avril 6th, 2019 Archives Cyberloire, Labticea, News

Un jeu sérieux (plus souvent encore désigné par l’expression anglaise “serious game” ) est un jeu dont le but principal est autre que la distraction pure, et qui combine une intention sérieuse, de type pédagogique, informative, communicationnelle, marketing, idéologique ou d’entraînement avec des ressorts ludiques issus du jeu vidéo ou de la simulation informatique.

La vocation d’un Serious Game est donc de rendre attrayante la dimension sérieuse par une forme, une interaction, des règles et éventuellement des objectifs ludiques.

Effectivement, le jeu peut  s’avérer être un moyen d’apprentissage plus efficace qu’une formation traditionnelle, dans le sens où il réduit l’anxiété associée à la démarche d’apprentissage. Les erreurs commises par les apprenants ne sont pas considérées comme un échec qui pourrait les freiner dans leur progression mais plutôt comme une phase du jeu indispensable et nécessaire.

Ces activités ludiques prennent désormais une nouvelle dimension, notamment avec le développement de nouveaux formats qui s’adressent aujourd’hui non plus seulement à l’enfant mais aussi à l’adulte. Les Serious Games peuvent en théorie être utilisés dans tous les domaines. Par exemple, la défense (America’s Army), la santé (simulation healthcare), le marché de l’emploi (Technocity), l’écologie (Ecoville), la politique, l’humanitaire (Food Force, Darfur is Dying), la publicité, la religion, l’Art, la sécurité routière, etc.

Très récemment, la CNIL est partenaire du premier épisode du Serious Game « 2025 ex machina » produit pour Internet sans Crainte. Le lancement de ce thriller éducatif interactif a eu lieu le 9 février 2010, à l’occasion du mois de l’Internet sans crainte. Il évoque les questions de publication et de gestion de son image en ligne sur les réseaux sociaux.

Les universitaires Julian Alvarez et Olivier Rampnoux proposent de classer les jeux sérieux en 5 grandes catégories :

– Advergaming (opération de communication commerciale construite autour d’un mini jeu vidéo, mettant en scène les produits de la marque dans le jeu ),

– Edutainment (néologisme formé à partir des mots anglais “educational” et “entertainment”, qualifiant les jeux pédagogiques combinant divertissement et enseignement.)

– Edumarket game (vient de l’anglais “edu” pour « éducation », de market «marché», et pourrait se traduire par “jeu dont l’intention est d’éduquer sur un type de marché”. Il s’agit principalement d’un outil dédié à la stratégie de communication et s’appuyant sur les ressorts du jeu vidéo, mais en intégrant également un aspect éducatif ),

– Jeux engagés, dont l’objectif principal est de dénoncer de façon directe des problèmes d’ordre politique ou géopolitique en détournant les règles classiques des jeux vidéos (le joueur doit perdre pour gagner) ou les graphismes de jeux vidéo connus (Counter-strike et consorts),

– et les Jeux d’entraînement et simulation, qui permettent à l’utilisateur de s’entraîner à exécuter une tâche ou une manœuvre donnée ou d’étudier un phénomène reproduit virtuellement.

Le jeu sérieux, ainsi que son homologue vidéo, permettrait de relativiser les points de vue, de s’adapter aux changements de perspective et d’adopter une démarche plus réflexive, tout en englobant beaucoup d’informations présentées en même temps.

Un véritable enseignement de philosophie, en somme…

……………………………………………………………………………………………………………………………….

Pour aller plus loin :

Blogs français recensant les initiatives de jeux sérieux : www.serious-game.fr |   www.jeuxserieux.fr

Etude anglophone sur les Serious Games : lien vers l’étude au format pdf

Le jeu catalyseur de l’intelligence collective : article internet actu

Volet numérique du plan de relance : serious games

Articles de complément sur les Serious Games : generationcyb |   benobis |   journal du net |   rue89 | indexel

Recherche de serious games : site de classification