Initiation aux données avec des élèves de CM1/CM2 de Saint-Étienne

Par 11 juillet 2019 médiation numérique

En 2018-2019, Zoomacom a travaillé avec les enseignants et les élèves de CM1/CM2 des écoles de Tarentaize et de Soleysel (St-Étienne) sur un projet d’initiation “aux données” qui a permis aux élèves de prendre conscience de leur impact sur la gestion de la ville et de l’importance qu’elles allaient prendre dans leur propre vie personnelle. La démarche a permis d’illustrer des thèmes choisis par les enseignants, qu’ils traitaient à leur programme cette année.

Le projet a également permis de produire plusieurs cartes, un panneau d’exposition et un minisite internet récapitulatif.

En tant que centre ressources en médiation numérique, Zoomacom a été sollicité par la ville de Saint-Étienne et Saint-Étienne Métropole pour mener des ateliers d’information/initiation sur le thèmes général “des données”. Ces ateliers sont menés dans le cadre plus général d’une opération de rénovation urbaine et d’expérimentations numériques, qui prennent pour base le quartier Beaubrun-Tarentaize de Saint-Etienne comme “un laboratoire de la ville durable“, et qui comprend d’autres actions, menées par d’autres acteurs du territoire.

En ce qui concernent les actions de médiation numérique, le choix a été fait de démarrer avec les plus jeunes, en travaillant avec les deux écoles publiques du quartier.

 

Les temps forts du processus

1

Intervention en classe de Zoomacom  “Données et Data visualisation”
En décembre 2018, un temps d’initiation d’environ une heure a été mené par Eddie dans chacune des trois classes concernées pour définir de quoi on parlait et à quoi ça pouvait servir.

Les enseignants ont ensuite précisé leur déclinaison du projet de leur côté et le lien a été maintenu avec Zoomacom essentiellement par courrier électronique.

Un point a été fait en présentiel en mars 2019.

2

Séances de travail entre enseignants et élèves :

  • Cartopartie sur le terrain pour une classe
  • Réponses aux questionnaires élaborés par les enseignants

Résultat de la cartopartie menée dans les rues du quartier


Le questionnaire sur les déplacements en ville

Ces séances ont également servi aux enseignants à traiter des sujets qu’ils souhaitaient aborder durant l’année scolaire (la géographie, la lecture de carte, l’orientation, les déplacements en ville, le développement durable…)

3

Retour en classe de Zoomacom et traitement des données produites.

En juin 2019, retour à l’école pour Eddie pour montrer aux élèves ce qui pouvait être réalisé à partir de ce qu’ils avaient effectué.

C’est à cette occasion qu’ont été réalisées en direct les premières ébauches de cartes numériques qui permettent de visualiser les données produites, grâce à un vidéoprojecteur… connecté à un ordinateur… connecté à Internet.

Les équipements étaient tout neufs, récemment installés pour l’occasion dans le cadre du Plan Numérique à l’École déployé par Saint-Étienne Métropole.

Note: comme lors d’interventions précédentes, utiliser directement des outils numériques, sur place, bien que dans un temps très limité,  avait pour objectif de montrer (rapidement) aux élèves

  • que les outils ne viennent qu’après une réflexion sur ce qu’on veut faire, produire.
  • comment on les utilisait pour produire le résultat attendu
  • qu’il n’existe pas d’application magique qui permette de tout faire depuis son smartphone en deux ou trois étapes…

(À noter que le jour même et le lendemain, Eddie, après avoir mené ces ateliers et mentionné aux enfants l’importance qu’allaient prendre les données dans leur vie dans notre société de plus en plus numérisée, il tombait sur ces deux articles lors de sa veille d’information quotidienne : Youtube visé par une enquête aux Etats-Unis pour avoir collecté illégalement des données sur les enfants et Aux États-Unis, extension du domaine de la surveillance des élèves. En France, l’école n’est pas à l’abri de ces questions : Accord Microsoft-Éducation nationale: la CNIL veut plus qu’une simple charte de confiance)

4

Nouveau traitement des données par Zoomacom, pour saisir les données sous forme numérique (données géographiques et feuille de calcul).

Les objets situés dans l’espace public ont été partagé sous forme de données géographiques sous licence libre dans le projet OpenStreetMap. Comme pour des projets précédents, les enfants ont donc produit volontairement de la donnée publique disponible à tous en Bien Commun (lire aussi nos articles Cartoparties à Montaud, les enfants du Parc contribuent au projet Openstreetmap et Cartopartie au Crêt de Roch avec les élèves du collège Fauriel).

5

Réalisation d’un minisite, d’une affiche et de deux cartes 

Les cartes ébauchées avec les élèves ont été peaufinées, de nouvelles data visualisations ont été réalisés et deux livrables ont été produits :

  • un minisite internet pour reprendre l’ensemble des éléments dans un tout cohérent, disponible en ligne et au besoin sur la table tactile accessible dans la Maison des Projets de Tarentaize.

Projet TBC

Cette exposition est réutilisée lors d’ateliers avec des enfants, dans les écoles et les structures d’éducation populaire de St-Étienne.

6

Restitution à la Maison des Projets de Tarentaize

Restitution le 2 juillet par les partenaires du projet: les représentants de Saint-Étienne et St-Étienne Métropole, Zoomacom, les enseignants et les élèves de l’école de Tarentaize et même des mamans du quartier venues accompagner les enfants et leurs professeurs.

Les enfants eux-mêmes sont intervenus pour présenter ce qu’ils avaient fait lors de ce projet.

Prochaine étape ?

Des ateliers numériques à l’automne 2019 pour les adultes, habitants du quartier.

Laisser un commentaire