Définition : l’Intelligence Collective (I.C.)

Par 22 octobre 2008 mars 29th, 2019 Archives Cyberloire, News

Nous félicitant pour les uns… nous accablant pour les autres ! Je propose à chacun de revenir sur la définition de “l’Intelligence Collective” donnée sur Wikipédia pour se rappeler ce que le RDAC construit chaque jour avec vous sur le département.

Intelligence collective

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

L’intelligence collective désigne les capacités cognitives d’une communauté résultant des interactions multiples entre des membres (ou agents). Les éléments portés à la connaissance des membres de la communauté font qu’ils ne possèdent qu’une perception partielle de l’environnement et n’ont pas conscience de la totalité des éléments qui influencent le groupe. Des agents au comportement très simple peuvent ainsi accomplir des tâches apparemment très complexes grâce à un mécanisme fondamental appelé synergie. Sous certaines conditions particulières, la synergie créée par la collaboration fait émerger des facultés de représentation, de création et d’apprentissage supérieures à celles des individus isolés. L’étude de l’intelligence collective implique aussi l’étude des limites des interactions entre membres d’un groupe, limites qui conduisent à des erreurs collectives parfois catastrophiques.

Les formes d’intelligence collective sont très diverses selon les types de communauté et les membres qu’elles réunissent. Les systèmes collectifs sont en effet plus ou moins sophistiqués. Les sociétés humaines en particulier n’obéissent pas à des règles aussi mécaniques que d’autres systèmes naturels, par exemple du monde animal. Pour les plus simples les caractéristiques sont :

  • Une information locale et limitée : chaque individu ne possède qu’une connaissance partielle de l’environnement et n’a pas conscience de la totalité des éléments qui influencent le groupe.
  • Un ensemble de règles simples : chaque individu obéit à un ensemble restreint de règles simples par rapport au comportement du système global.
  • Les interactions sont multiples : chaque individu est en relation avec un ou plusieurs autres individus du groupe.
  • La structure émergente est utile à la collectivité : les individus trouvent un bénéfice à collaborer (parfois instinctivement) et leur performance est meilleure que s’ils avaient été seuls.