Une société de la requête

Par 15 juin 2010 mars 29th, 2019 Archives Cyberloire, Labticea, News

planète Google

“Arrêtons de chercher. Commençons à interroger.”

La recherche est devenue le socle de notre façon d’utiliser le web actuelle, et déborde ainsi dans la partie “réelle” de nos existence.

Force est de constater que la réalité de la société de l’information est de plus en plus confinée à l’utilisation d’outils de recherche afin de créer de l’ordre et de la valeur dans cette infinité de données en ligne.

La recherche a largement dépassée le surf “simple” comme activité dominante sur internet, le moteur de recherche est devenu notre point de référence principal sur le web.

A l’heure où le web sémantique se répand, l’opposition entre intelligence humaine et artificielle est de nouveau d’actualité. “La révolution dite de l’information a basculée dans un flot de désinformation. La raison en est l’absence d’éditeur ou plutôt de principe éditorial.”

Une excellente sélection de projets artistiques et activistes liés à la recherche sur le web sont disponibles dans cet article du Monde.fr.

Comme le dit très justement Hervé Le Crosnier, éditeur et préfacier de l’ouvrage L’entonnoir, aux éditions C&F : “La formation du citoyen du vingt-et-unième siècle passe par le décryptage des processus de condensation des méga-entreprises du web, non pour les mettre de côté, ce qui est impossible, il faut et il a toujours fallu des filtres à information pour éviter la noyade, mais plus simplement pour les mettre “à leur place”.”

Comprendre Google en particulier, et la société de la requête en général, décoder les intentions de l’entreprise et nos propres représentations du world wide web, sont nos premières (et seules) armes pour donner de la place à un recul critique plus que nécessaire pour comprendre l’évolution de la société de la connaissance.

sources et ressources :

Un-Google Yourself |   Une société de la requête |   Subvertir Google |   Google art |   Query society