Le numérique fait partie de la solution, pas du problème

Par 20 avril 2009 mars 29th, 2019 Archives Cyberloire, Labticea, News

La carte montre en couleurs vives les pays les plus ouverts aux nouvelles technologies et en gris, ceux où l’adoption est la moins forte.

Un article fort intéressant, nous venant à nouveau du Monde, soulevant d’intéressants points de vue :

La révolution numérique est-elle soutenable ? Pour Jean Zin, chantre de l’écologie révolutionnaire, “le bilan énergétique du numérique reste positif et il est illusoire de penser s’en passer désormais ni même de croire qu’on puisse y être contraints (…) Non seulement le numérique ne pose pas un problème aussi important qu’on le dit, devenant de moins en moins polluant, mais surtout il fait plutôt partie de la solution“.

La convergence entre ordinateurs et téléphones, le fait que 60% de l’humanité utilise d’ores et déjà un téléphone portable, et que les pays pauvres, bien que dépourvus d’infrastructures, connaissent une croissance exponentielle en ce domaine, constituent, pour Jean Zin, “un événement considérable, véritable basculement anthropologique vers un homo numericus devenu une part de notre humanité (…) ce qui ne veut pas dire que cette universalisation du numérique ne poserait pas de problèmes écologiques mais qu’il faut les résoudre“. Lire la suite…

Article suivant

Laisser un commentaire