Du numérique comme solution heureuse, retours sur le salon Tatou Juste

Par 15 décembre 2015 avril 5th, 2019 blog

Les 28 et 29 novembre 2015, le salon Tatou Juste se déroulait au parc des expositions de Saint-Etienne.
Il a accueilli 8000 personnes et 180 exposants. Ces derniers se sont réunis autour de différents sujets tels que l’alimentation, l’habitat, les déplacements, la mode, l’emploi, etc.

Si vous y étiez présent, vous avez peut-être goûté à la bière de Noël de Supercagette, mangé du fromage et des légumes bio, été spectateur au défilé éthique, fait un tour au “Troc Tout à Tatou”, etc.

Et parmi eux, vous avez sûrement aperçue une bande de geeks avec du matériel informatique…

…. présentant l’imprimante 3D d’Openfactory 42, ou faisant découvrir les rudiments du code avec le “Makey Makey“…

     tatoujuste2015zoomacom2           IMG_28341
Le Jerry de Zoomacom était aussi de la partie…
_DSC0118

Un stand partagé entre OpenFactory 42, Zoomacom, et Supercagette,  regroupant une vingtaine de bénévoles et salariés, dont une majorité de bénévoles que l’on remercie grandement !

Mais pourquoi des geeks sur un salon de “solutions heureuses” ?

Pour nous (Zoomacom) il est évident que le numérique a un rôle à jouer dans la transition énergétique, économique, sociale, politique

Le développement des outils et des usages numérique peut, et doit, contribuer à l’innovation sociale, l’expression citoyenne, l’économie sociale et solidaire (consommation collaborative, financement participatif…), diminuer notre impact écologique par la modification de nos modes de vie (télétravail, économie circulaire, lutte contre l’obsolescence programmée…) etc.

Au delà de la médiation numérique, Zoomacom est aussi là pour accompagner à l’aménagement du territoire par le numérique, notamment en participant à la création d’espaces de télétravail et de coworking, ou des espaces mutualisés de recherche et de production comme les FabLabs, TechShops, HackerSpaces, par exemple.

Supercagette en est un bon exemple. Ce service de “drive” fermiers regroupant des producteurs de la Loire, permettant de passer ses commandes par internet, a mûri dans cet écosystème. Effectivement, ce projet a vu le jour dans les tiers-lieux stéphanois Le Comptoir Numérique et le Mixeur, au sein d’un réseau de personnes, d’associations, d’entreprises, de lieux mêlant accompagnement au numérique et économie sociale et solidaire.

En partageant nos connaissances et savoirs-faire au sein de ces tiers-lieux, en documentant nos projets sous des licences ouvertes sur le wiki Movilab en particulier, nous participons au développement de biens communs (numériques et biens communs de la connaissance), au développement de matériel libre (Open Harware), de données ouvertes (Open Data)…

 

 Pour aller plus loin :